Retirer fond
Presse

Résultats semestriels d ING Belgique: le triplement des coûts du risque lié à la crise du coronavirus engendre des bénéfices modestes

06.08.2020 - [Le communiqué de presse complet avec des graphiques se trouve ci-dessous]

Bruxelles - Au cours du premier semestre de cette année, ING Belgique a enregistré un résultat sous-jacent avant impôts de 26 millions € (soit 69 millions € moins un amortissement de 43 millions €), malgré un triplement des coûts du risque. La banque a ainsi constitué 338 millions € de provisions supplémentaires pour les entreprises qui rencontrent des difficultés à rembourser leur emprunt à cause de la crise du coronavirus. Par ailleurs, les coûts supplémentaires liés à la prévention du blanchiment (Know Your Customer), les prélèvements bancaires accrus et les revenus plus faibles des comptes d’épargne et comptes à vue en raison d'un contexte de taux d'intérêt constamment bas ont pesé sur les résultats. Dans le cadre des mesures liées à la crise, ING Belgique est venue en aide à des ménages et des entreprises en octroyant des reports de paiement pour des dizaines de milliers d’emprunts équivalents à un montant de plus de 6 milliards €. Durant le premier semestre, de nouveaux emprunts ont été accordés à hauteur de 7 milliards €, ce qui a augmenté le portefeuille de crédits de 1,5 milliard €. La banque note aussi une hausse exceptionnelle de 6,1 milliards € supplémentaires d’avoirs sur les comptes à vue et comptes d’épargne, preuve que les clients épargnent plus et dépensent moins en raison de la crise. Les ratios de fonds propres et de liquidités dépassent considérablement les exigences légales. Un autre effet important de la crise est la digitalisation qui a connu un coup d’a

Innovation

Exclusivité : ING est la première banque en Belgique à lancer un gestionnaire d'abonnements digital

29.06.2020 - Bruxelles – Cet automne, ING Belgique lancera un gestionnaire d'abonnements digital pour près de 2 millions de clients digitaux. Celui-ci dressera la carte de tous les abonnements en cours et dormants via l’application. En effet, selon une enquête réalisée par la banque, près de 4 Belges sur 10 pensent avoir souscrit à 3 abonnements au maximum, alors que ce chiffre est en réalité plus haut. Le gestionnaire d’abonnements digital pourra identifier les abonnements dont vous ne voulez plus et les résilier gratuitement, sans que vous ayez à vous en préoccuper. La banque s’en chargera pour vous. ING est en effet la première banque à offrir ce service dans notre pays. Pour mettre cela en place, elle a signé un contrat avec Minna Technologies, une fintech suédoise. ING s'attend à ce que le gestionnaire d’abonnements soit en mesure de faire économiser plus de 15 millions d'euros à ses clients d'ici 2024.

Presse

Malgré le déconfinement, les Belges dépensent toujours moins qu en 2019

19.06.2020 - En dépit de l’assouplissement du confinement, les Belges restent prudents dans leurs dépenses. Au mois de mai, ils ont encore dépensé 12 % en moins qu’à la même période l’année passée. Le nombre de transactions est, lui aussi, 19 % plus faible. Tels sont les résultats d’une étude du bureau Economic Research d’ING Belgique qui a analysé 79 millions de transactions entre fin avril et fin mai 2019 et 2020. Il n’est donc question que d’un rétablissement progressif par rapport à la période de confinement lors de laquelle les Belges ont divisé par trois leurs dépenses et leurs transactions. On remarque également que les Belges dépensent plus d’argent dans les vêtements et les produits de beauté qu’en 2019, que les grandes entreprises d’e-commerce sont les grands gagnants de cette crise et que de plus en plus de Belges tournent le dos aux paiements en espèces.

Presse

Les Belges sont plus prudents que les autres Européens en matière de paiement et d'épargne

02.07.2020 - La crise du coronavirus, le confinement et le lent déconfinement ont changé les comportements des Belges en matière de dépenses. Nous le savons déjà grâce à l’analyse des données des transactions. Mais, pour encore mieux comprendre l’évolution du comportement, il est intéressant de s’intéresser aux attitudes des Belges, à la façon dont ils perçoivent l’évolution de leur comportement et comparer ces résultats avec les autres pays. Les résultats de la grande enquête internationale d’ING, l’IIS nous donnent des informations intéressantes sur cet aspect. 

Presse

Plus d'un investisseur sur deux reporte l'achat d'une maison ou d'une résidence secondaire à cause de la crise corona

16.06.2020 - Plus d'un investisseur sur deux (52 %) reporte l'achat d'une maison ou d'un appartement en tant que résidence principale, résidence secondaire ou investissement à cause de la crise corona. Aussi en raison de cette crise corona, près de la moitié des Belges (45 %) augmenteront leur réserve d'épargne à l'avenir. C'est ce que montre le nouveau Baromètre des Investisseurs d'ING qui mesure chaque mois la confiance des investisseurs particuliers belges, en collaboration avec l'agence de recherche Kantar et l'Université de Gand.  Le baromètre enregistre son deuxième mois consécutif de hausse, mais reste largement inférieur à son niveau neutre. De plus en plus d'investisseurs s'attendent cependant à une reprise de la conjoncture, ce qui se traduit notamment par un timide regain de l'appétit pour le risque. 

Corporate

Erik Van Den Eynden quitte ING Belgique

30.06.2020 - Bruxelles - Erik Van Den Eynden, CEO d'ING en Belgique, quitte la banque le 1er octobre. Après 30 ans passées dans la banque, dont 3,5 ans comme CEO, il a décidé de poursuivre sa carrière en dehors d'ING. Sous sa direction, la banque a été transformée en une organisation agile prête pour l'avenir. Van Den Eynden restera dans les mois à venir pour assurer une transition en douceur avec les membres du comité de direction. Le directeur financier Hans De Munck assumera le rôle de CEO ad interim (sous réserve d'approbation du régulateur) à partir du 1er octobre 2020.

Presse

ING Belgique - Perspectives économiques et financières pour la deuxième moitié de 2020

23.06.2020 - Avec l’arrivée il y a quelques mois du Covid-19, toutes les prévisions économiques ont simplement pu être jetées à la poubelle. La pandémie a entraîné, littéralement, un arrêt presque complet de l’économie mondiale. Il ressort des données de mobilité que le deuxième trimestre sera encore pire que le premier. Dès lors, le recul du PIB pour l’ensemble de cette année dépasse de loin la récession entraînée par la crise financière de 2008. 

Corporate

Réaction d ING à la couverture médiatique concernant le programme de transformation en Belgique et aux Pays-Bas

13.06.2020 - Ce samedi 13 juin, les journaux Het Financieele Dagblad aux Pays-Bas, De Tijd et L'Echo en Belgique ont publié plusieurs articles concernant le programme de transformation en Belgique et Pays-Bas.

Follow ING on